19 mai 2014 ARCA Computing

Open Bidouille Camp – Nous y étions

Open Bidou what ?

L’Open Bidouille Camp est une initiative datant de 2012 et qui réunit les bidouilleurs et afficionados du DIY (Do It Yourself – Faites-le vous-même).
Vous pouvez trouver plus d’infos sur le site Open Bidouille ou encore sur le site de celui de Bordeaux OBC33.fr.

On y fait quoi ?

On y trouve et on peut y faire plein de choses, l’initiative réunit donc des bidouilleurs, des professionnels qui ont monté leur business en créant de toute pièce leur machine (nous y reviendrons avec MiniCut2D plus bas), des passionnés qu’ils soient étudiants ou retraités. Mais ce n’est pas tout, on y trouve de quoi manger et boire comme la Disco Soupe ou encore de la couture, le travail du bois, des jeux de sociétés … beaucoup de choses.

L’idéal est d’y aller en prenant son temps, en sachant qu’on va bavarder avec les gens, qu’on va tester leurs produits, leurs passions.

On y a fait quoi ?

Minicut 2D

Premier stand intérieur qui attire notre attention, une machine qui semble en bois, assez haute et qui fait des trucs cools.

Renaud nous propose de nous assoir et de tester sa machine avec une plaque de polystyrène. Il nous guide à travers son logiciel codé maison en VB6 (respects !). On peut faire plein de choses : on peut dessiner, importer des dessins, configurer la machine etc.
Nous avons pris l’option d’écrire quelque chose(trois choix de police d’écriture). Nous décidons d’écrire « Dream Team » en hommage à notre équipe de travail des Pages Jaunes.
On clique sur les lettres pour les ajouter, on peut tout bouger, centrer, cadrer et Renaud nous guide toujours.
On passe à l’aperçu avant la découpe, on recentre un peu, on ré-ajuste la chauffe du fil qui va faire la découpe et on lance la machine. Petit moment de calibrage, on entend des clac clac comme sur une imprimante à jet d’encre qui se calle et c’est parti.

On ne le voit pas très bien sur la vidéo mais le fil ne touche pas le polystyrène, la chaleur dégagée par le fil fait fondre la matière avant d’entrer en contact. Pas de bruit plus qu’il n’en faut, pas d’odeur ou de chaleur.

Suite de la découpe

Voici le résultat en sortie de machine.


On retire le contour, Renaud nous fait les finitions et voici le résultat tenu par le créateur de cette machine.

En résumé une machine très sympa pour faire des objets maisons comme des maquettes, des avions légers, même un hydroglisseur fonctionnel ! La seule limite est l’imagination.

Elle peut découper plusieurs matières. Vous trouverez toutes les infos sur son site (il sera bientôt possible de partager ses créations et de profiter de celles des autres utilisateurs) : MiniCut2D.

Le prix varie entre 700€ en kit et 900€ toute prête, c’est du fait maison, en France, par un passionné qui en a fait son métier, en plus il est super sympa. Merci Renaud !

SnootLab et le badges à souder

Juste en face de la Minicut2D on passe à une autre pratique où on manipule du matériel, le but : souder des composants sur un badge pour le rendre lumineusement ludique.
Un kit de départ comprenant le badge, une pile, un support de pile, un pic pour pins, une LED. Hop hop avec Morgan on s’y colle, ça rappelle le collège et les cours de techno.
Nous sommes bien guidés. Il faut être minutieux et rigoureux sinon on a vite fait de se brûler, d’en mettre partout et de rater une soudure. Voici le badge fonctionnel de Maelig et la fin du montage de Morgan.

Juste à côté ça s’amuse avec un réplicateur ou une araignée mécanique pour les ignorants de Stargate (désolé pour la qualité de la photo). On voit également un robot mais que l’on n’a pas vu en action.

En résumé un lab jeune et geek, tout ce qu’on aime !
Plus d’infos sur leur site : SnootLab

Le reste à l’intérieur

Nous n’avons pas fait tous les stands mais on y trouvait beaucoup de choses différentes comme des lab photos

Un stand dédié à Wikipédia et un stand de barbus : crypto, install party, coding goûter

Du miel et de la technologie avec OpenBeeLab

De la construction

Un vélo bizarre (si vous avez des infos dessus, nous serions contents d’en savoir plus)

Une tête de robot maison et qui bouge, brrrrr ça fait peur

A l’extérieur

Grosse chaleur ce matin, nous discutons un peu avec un organisateur de la Disco Soupe. L’évènement commence un peu tard pour nous donc nous n’y avons pas participé mais ça devait être sympa.

Science Tour : le réchauffement climatique

Nous avons parlé nature et problème : le réchauffement climatique. Quelles sont les raisons et les conséquences. C’est bien beau tout ça mais comment ça fonctionne, pourquoi comment, Jamy ?
Et bien nous avons pu faire des expériences pour comprendre tout ça. Nous avons fait chauffer de l’eau pour voir le niveau de cette dernière monter, nous avons mesuré la température sous des béchers retournés sur différentes surfaces pour constater l’impact du type de sol puis nous avons créé une réaction chimique afin de dégager du CO² et d’en constater l’impact sur la température.
Tout ceci accompagné par deux jeunes filles pour nous guider (sinon on aurait pu faire sauter la baraque).
Une seule photo désolé, nous étions à fond dans les expériences et sous le soleil de plomb.

Les nomades du jeu

Dernière stand avant de partir manger (il commençait à faire faim et très chaud). Nous voulions juste jeter un oeil aux jeux présentés et nous avons fini par entamer la discussion avec un des co-créateurs.

Leur initiative devenue leur métier est d’organiser des moments de jeu (dans la journée mais surtout le soir) dans différents endroits comme une pizzeria, un bar, chez un particulier etc. Ils sont passionnés de jeux et organisent également des soirées consacrées aux derniers jeux sortis (souvent des jeux de plus d’1h).
On leur souhaite bonne chance et nous leur proposerons nos prochaines soirées jeux à Kowork histoire de faire plus ample connaissance et de leur permettre de toucher un nouveau public.

Plus d’infos sur leur page Facebook.

Conclusion

Maelig avait été un peu déçu par l’OBC de l’an passé à Darwin (il était peut être arrivé trop tôt le premier jour), qui réunissait déjà de bons bidouilleurs mais peu nombreux. Cette année il y avait du monde avec de beaux projets. Les gens étaient tous accessibles et très sympas. Le beau temps était également de la partie, que demander de plus ?

Morgan, ravi de cette première expérience de bidouille, repart avec un super badge qui clignote :) Seule déception, il n’a pas eu le temps de jouer avec les nomades et le stand sur la bière n’était pas ouvert. Partie remise !